Le Fructose : quelles conséquences sur votre mental ?

Les bases à savoir

Le fructose fait parti des glucides, tout comme le glucose (= le sucre de table). C’est un sucre naturel, que l’on retrouve dans les fruits et le miel par exemple.

Il a un index glycémique faible (contrairement au glucose),  en gros il ne va pas faire grimper votre glycémie en flèche, et il va donc éviter les stockages de graisses intempestifs.

Il est utile par exemple  pour les sportifs qui ont besoin d’énergie constante tout en ayant une glycémie (taux de sucre dans le sang) stable pour éviter les coup de pompes (encore une fois contrairement au glucose).

Cependant on connait moins ses effets parfois néfastes.

 

Ou le retrouve t-on? 

  • Jus de fruit, sirops et limonades
  • Sucreries avec du fructose en tant qu’édulcorant (produits minceurs)
  • aliments industriels (plats préparés)
  • Confiture, compote et miel
  • Fruits comme raisin, pomme, kiwi
  • Légumes comme le poivron, tomate, carotte
  • fruits secs comme raisins secs, figues, dattes

 

Danger du fructose à forte doses

 

Troubles digestifs

Un apport trop important cause des troubles digestifs (ballonnements, diarrhées). Ces effets sont certes gênants mais n’ont pas d’effets néfastes à long terme.

 

Augmentation du risque cardiovasculaire

 

Une consommation excessive peut augmenter le taux de cholestérol et le taux de triglycérides dans le sang. Lesquels se déposent sur les parois des artères et provoquent à terme AVC, infarctus du myocarde …

 

 

 

 

Action sur le système nerveux

Contrairement a une idée reçue, manger sucré n’est pas bon pour le moral. Sur le moment ça fait du bien, mais un excès provoque l’effet inverse. Explication : Le tryptophane est un acide aminé qui stimule la fabrication de sérotonine, la fameuse “hormone du bonheur”. Une carence en sérotonine peut donc faire apparaitre des dépressions.

Mécanisme :  Pendant la digestion, le tryptophane se lie au fructose. Si nous avons trop de fructose d’un coup à digérer, le corps ne va pas tout assimiler et il s’en débarrasse : le trypophane part à la “poubelle” avec le fructose.

Mais attention ! Cela est valable surtout pour les fructoses “industriels”. Quand on mange des fruits , l’apport de fructose est accompagné de polyphénols par exemple qui contrebalance les effets néfastes en excès du fructose.

Alors que le fructose de l’industrie (produits transformés) est très concentré et moins bien assimilé.

 

Quel est l’apport idéal

 

Pour avoir les bienfaits du fructose et éviter les effets indésirables potentiels, mieux vaut se limiter à 50 grammes de fructose par jour, c’est à dire 5 poires, ou 8 bananes, ou 6 pommes). C’est déja pas mal, non?

 

Conseils de fin : 

 

 

  • Il vaut toujours mieux manger un fruit que son jus
  • exit les jus de fruits (même faits maison car la vidange gastrique est rapide et le fructose se retrouve en excès dans le sang)
  • Évitez les sodas (l’excès arrive avec une consommation de 2L de soda ou 1,5L de jus de pomme par jour par exemple)
  • Evitez les sucreries, pâtisseries, les plats tout fait 
  • Sachez que la quantité de fructose dans les fruits est raisonnable (environ 10g).

 

 

Louise ♥

 

Partager si vous aimez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *